Thérapeute conjugal et coaching sentimental - Le Cellier - Nantes

La porte d'accès vers l'estime de Soi

Notre culture ne nous forme pas à nous reconnaître comme bon, mais davantage, à nous critiquer, à nous juger quelquefois même très sévèrement. Pourtant, reconnaître notre nature profonde comme bonne est la première étape qui mène à l’estime de Soi. Pour s’aimer à sa juste valeur, il faut se connaitre et se faire confiance. Ce qui peut sembler évident pour certains est en réalité assez compliqué pour un grand nombre d’entre nous.

Ce qui le rend unique, c’est ce qu’il va faire de son ressenti et de ses pensées en les mettant en actes.

En règle générale, nous avons surtout peur de ce que nous ne pouvons pas maîtriser. Nous avons tous des remords quant à notre passé. En revanche, pour l’avenir, c’est le degré d’anxiété qui va déterminer notre capacité à se surpasser, à faire des choix et à être courageux. Plus nous évaluons que notre vécu est truffé d’échecs, plus nous avons tendance à penser que nous ne valons pas grand-chose. Ce qui importe, ce n’est pas tant l’échec en lui-même mais le regard que l’on porte sur lui. Est-on indulgent avec soi-même ou à t-on tendance à considérer que l’on est responsable de tout, qu’une autre personne aurait fait mieux que nous ?

 

Se réconcilier avec l’estime de soi

L’estime de soi est une énergie qui nous aide à aller de l’avant, à croire en notre potentiel sans se surestimer pour autant. Il s’agit d’avoir l’intime conviction que l’on est une bonne personne et que l’on peut croire en soi tout en sachant que l’on a aussi des imperfections. En somme, développer l’estime de soi revient à devenir conscient de ses manques et les accepter. En d’autres termes, c’est s’aimer soi-même sans pour autant aimer tous ses comportements. Et oui, on a le droit de faillir sans pour autant faire de généralités sur la personne que l’on est.

En revanche, si nous ne sommes pas suffisamment fiers de nous-mêmes, nous pouvons faire évoluer notre manière d’être et notre façon d’interagir avec les autres. Néanmoins, si nous sommes maîtres de nos comportements,  nous ne sommes pas maîtres de nos sentiments. Alors inutile de se juger pour toute la colère qui nous submerge ou de culpabiliser de ressentir de la jalousie. Vous ne pouvez pas maîtriser vos sentiments mais vous pouvez maîtriser la façon dont vous décidez d’extérioriser ce sentiment. Le maître mot : Agissez au lieu de réagir.

 

Le passé, c’est le passé… le présent c’est votre affaire

Lorsque l’on a une bonne dose de confiance en soi, on ne se sent plus autant en danger  et ainsi l’on peut reconnaître plus aisément qu’il nous arrive de commettre des fautes. Lorsque l’on a des regrets, on ne peut pas changer le passé alors inutile de se laisser ronger par la culpabilité. Il y a pourtant une chose qu’il est possible de modifier et ce n’est pas rien : vous pouvez interagir sur l’influence que le passé à sur vous, maintenant, dans le présent. Pour cela il faut cesser de vouloir faire du passé ce qu’il n’a pas été. Ce n’est que si vous êtes embourbé dans le passé que vous en répéterez les schémas dans le présent.

Force est de constaté qu’il est plus difficile de se trouver formidable si l’on ne s’est mal senti aimé ou pas senti suffisamment aimé auparavant.

 

Le manque de confiance en soi engendre des comportements destructeurs que l’on peut modifier

Quand l’on manque de confiance en soi, l’on a tendance à accorder plus de crédits à la parole des autres qu’à son propre jugement. L’idéal étant de trouver un équilibre entre l’écoute exclusive des autres et le manque absolu d’écoute des autres. Ceux qui souffrent d’un manque d’estime de soi ont par ailleurs facilement tendance à critiquer les autres, à les rendre responsable de leurs échecs. C’est une façon de se justifier. Si cela nous soulage sur l’instant, à plus long terme c’est totalement inefficace. D’autres deviennent possessifs, jaloux, accumulent les biens matériels pour se rassurer sur leur valeur. Cette liste non exhaustive n’a pour vocation que d’illustrer  les travers inhérents au manque d’estime de soi.

Beaucoup de personnes ont grandis avec la croyance que s’abandonner à ses sentiments, c’est un signe de faiblesse. Quel dommage ! Ces sentiments montrent cette chose formidable : vous êtes un être humain alors soyez-en fier et affirmez-vous en valorisant vos différences car chacun est unique et c’est cela qui est fascinant.

Retour à la liste des articles du blog